Association des Anciens Pensionnaires et Amis de la Fondation Thiers

La Fondation Thiers

En lisière du Bois de Boulogne, entre l'avenue Foch et l'avenue Victor Hugo, s'élève un somptueux hôtel particulier.
Bâti en 1892, sur l'initiative de la veuve d'Adolphe THIERS (Chef de l'État français de 1871 à 1873), la Fondation Thiers a été bâtie à l'emplacement du premier aérodrome de Paris d'où s'envolaient les montgolfières.
La Fondation Thiers accueillait, au début de leur carrière universitaire, les étudiants de France parmi les plus brillants : c'était la première ébauche du CNRS (Centre national de la recherche scientifique).
En 1986, l'édifice néo-classique, en mauvais état, fut vendu par son propriétaire, l'Institut de France, à un homme d'affaires britannique qui en fit un club dans la plus pure tradition des cercles londoniens.
Acquis par une famille française au début des années 1990, il fut transformé en une luxueuse résidence hôtelière, le SAINT JAMES PARIS.
L'Institut de France accueillait les pensionnaires de la fondation Thiers dans son Cercle de recherches humanistes, ainsi que l'Association des anciens pensionnaires et amis de la Fondation Thiers, et poursuit toujours sa mission de recrutement des plus brillants sujets de l'Université qui sont pris financièrement en charge par le CNRS pour une durée de trois ans.
Des boursiers peuvent être recrutés pour un an et, tous les deux ans, un prix de la Fondation Thiers est décerné aux meilleurs travaux des anciens pensionnaires.

L'Association des Anciens Pensionnaires et Amis de la Fondation Thiers maintient le lien entre les différentes promotions et elle assure la mémoire de l'institution. Elle fait également oeuvre de promotion en accordant tous les deux ans un prix destiné à faciliter la publication d'un travail de recherche accompli par l'un de ses membres encore jeune.